De gauche à droite, Arnaud Suquet (Sous-Directeur de la direction Afrique et Océan Indien), Roland de Rosnay (Qair), Wallace Cosgrow (Ministre de l’Environnement, de l’Energie et du Changement Climatique des Seychelles), Jean-Baptiste Lemoyne (Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères), Dominique Mas (Ambassadeur de France aux Seychelles)
2020.03.20De gauche à droite, Arnaud Suquet (Sous-Directeur de la direction Afrique et Océan Indien), Roland de Rosnay (Qair), Wallace Cosgrow (Ministre de l’Environnement, de l’Energie et du Changement Climatique des Seychelles), Jean-Baptiste Lemoyne (Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères), Dominique Mas (Ambassadeur de France aux Seychelles)

Le Ministre de l’Environnement seychellois, l’Ambassadeur de France et le Secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne visitent le futur site de construction de la centrale PV flottante de Qair

La visite du Secrétaire d’Etat a été l’occasion de souligner la contribution des entreprises françaises dans le développement économique et social des Seychelles, notamment au travers des énergies renouvelables.

Une centrale PV de 5,8 MW flottant sur le lagon de Providence

Situé sur le lagon de Providence (Mahé), le projet constituera la plus grande centrale solaire flottante installée sur de l’eau de mer au monde, le premier projet mené par un Producteur Indépendant d’Electricité (IPP) aux Seychelles et la première centrale flottante du continent africain. La centrale couvrira 40 000 m² d’eau, sera composée d’environ 13 500 modules photovoltaïques et représentera 2% de la production nationale des Seychelles. Pendant 25 ans, l’installation contribuera à une réduction d’émission de CO² de l’ordre de 157 000 tonnes.

Le chantier, mené principalement par des entreprises seychelloises, devrait débuter en juillet 2020 et durer six mois.